Fondation Bouygues Telecom – Incub’Asso

Fondation Bouygues Telecom – Incub’Asso

Comment sélectionner des projets associatifs tout juste naissants, destinés à être soutenus par un incubateur ?

Date

Depuis 2021

Les livrables

  • Instruction de dossiers de candidature et compte-rendu d’instruction
  • Entretiens de présélection
  • Fiches de synthèse pour un jury de sélection

La demande

La Fondation Bouygues Telecom a lancé Incub’Asso en 2021. Cet incubateur s’adresse à de jeunes associations de moins de trois ans qui sont en phase de croissance. Il leur permet de bénéficier, sur une période allant de un à trois ans, d’un soutien financier et d’un écosystème complet de services fournis à la fois par la Fondation Bouygues Telecom et des partenaires experts du monde associatif. 

Dès la création, la Fondation Bouygues Telecom décide de sélectionner les lauréats de chaque nouvelle promotion par le biais d’un appel à projets annuel. L’équipe de la Fondation fait alors appel à Assemble. Nous l’accompagnons ainsi chaque année depuis 2021 pour instruire les dossiers de candidature des appels à projets d’Incub’Asso.

L’enjeu

La raison d’être d’Incub’Asso est de soutenir des projets associatifs tout juste naissants, qui visent l’engagement de bénévoles et/ou la mobilisation du grand public, sur des sujets à impact social ou environnemental. Tout l’enjeu des appels à projets d’Incub’Asso est donc de sélectionner des projets associatifs qui sont par définition en phase de démarrage. Notre travail consiste alors à déterminer une grille de notation s’appuyant sur des critères objectifs pour étudier rationnellement chaque dossier et évaluer la pertinence et le potentiel de chacun.

Notre réponse

Pour chaque appel à projets, nous instruisons l’ensemble des dossiers de candidature et fournissons à la Fondation Bouygues Telecom une grille d’instruction qui rassemble nos notations, observations et questionnements. 

Suite à cette première phase, la Fondation Bouygues Telecom procède à une présélection d’une quinzaine de candidats, basée sur nos recommandations. Nous menons alors des entretiens téléphoniques individuels avec les porteurs des projets associatifs présélectionnés afin d’échanger sur leurs motivations à rejoindre un incubateur et approfondir l’étude de chaque dossier. Nous formulons ensuite un avis sur chaque candidature et remettons nos conclusions à la Fondation Bouygues Telecom. Elle en choisit une dizaine qui seront auditionnés par jury de sélection finale. Pour préparer cette ultime étape, nous rédigeons des fiches de synthèse, concernant chaque association, destinées aux membres du jury. Nous formulons également des conseils à destination des candidats pour bien préparer leur pitch, via un dernier entretien téléphonique mené avec chacun.

Le résultat

Ce modus operandi rigoureux permet à la Fondation Bouygues Telecom et son jury de sélection finale de fonder leurs choix sur des critères objectifs afin de sélectionner des lauréats qui bénéficieront pleinement du dispositif d’Incub’Asso pour consolider leur projet associatif et grandir.  

Depuis 2021, 3 promotions représentant au total 15 lauréats ont été constituées. Toutes les associations sont soutenues pour une période d’un à trois ans, avec une dotation financière et l’accès à une communauté d’entraide grâce aux expertises de collaborateurs de Bouygues Telecom et de partenaires externes. Concrètement : 

  • des collaborateurs de Bouygues Telecom, formés par Pro bono lab (spécialiste du mécénat de compétences), apportent leur temps et leur savoir-faire selon les besoins des associations ; 
  • une connectivité gratuite est offerte ;
  • des espaces de coworking sont mis à disposition pour des besoins ponctuels ; 
  • les lauréats ont accès à la solution AssoConnect, qui combine formations et outils en ligne, afin de pouvoir gérer tous les aspects de la vie d’une association, de la comptabilité à la gestion des adhérents et bénévoles en passant par la communication ; 
  • un suivi d’impact est proposé avec Citizing et Impact Track ; 
  • une hotline juridique est mise en place avec le cabinet Guillemin Flichy, spécialiste des OSBL et de l’ESS ;
  • un accès au bénévolat de gouvernance est proposé grâce à Passerelles et Compétences ; 
  • un accompagnement budgétaire est mis à disposition avec le Crédit Mutuel.

Ikambere

Ikambere

Comment toucher trois cibles différentes – des acteurs associatifs, des médecins et soignants et des financeurs potentiels – pour essaimer une méthode de prise en charge de publics vulnérables dont l’impact a été démontré ?

Date

2020 – 2022

Les livrables

  • Conception de l’événement
  • Entretiens préparatoires
  • Conducteur
  • Animation
  • Supports de communication

La demande

Ikambere a développé une méthode globale de prise en charge des femmes vulnérables touchées par le VIH/Sida. Duplicable pour d’autres publics et pathologies, elle souhaite la partager afin que d’autres acteurs s’en emparent. De 2020 à 2022, nous l’accompagnons dans l’organisation d’une tournée de conférences régionales.

L’enjeu

L’association Ikambere, c’est un centre d’accueil de jour situé à Saint-Denis, qui accompagne les femmes vulnérables touchées par le VIH/Sida. C’est aussi un deuxième centre, à Ivry-sur-Seine, dédié aux femmes vulnérables touchées par le diabète, l’obésité ou l’hypertension. Son activité s’appuie sur une prise en charge pluridisciplinaire qui permet à ces femmes d’accéder au parcours de santé et de s’insérer socialement et professionnellement. 

Depuis 1997, Ikambere s’est bâti une solide expertise en matière de médiation en santé et a développé une méthode de prise en charge globale des personnes précaires atteintes de maladies chroniques, pour que leurs autres problématiques soient traitées parallèlement : logement, alimentation, santé mentale… Cette expertise est au cœur des enjeux de l’association : développer ses actions et transmettre pour que d’autres acteurs puissent appliquer sa méthode.  

Notre collaboration démarre en 2017 lorsque Ikambere nous contacte pour repenser le contenu de son site web. On imagine alors un contenu simple, synthétique, qui permet de comprendre rapidement la mission de l’association et ses domaines d’action, en l’occurrence la santé, le social et l’insertion professionnelle. On conçoit également une plaquette destinée aux partenaires de l’association et autres acteurs du secteur.

Partager la méthode d’Ikambere pour essaimer

Trois ans plus tard, l’association nous recontacte. Depuis notre dernière collaboration, elle a travaillé avec Annabel Desgrées du Loû, Directrice de recherche à l’Institut de Recherche pour le Développement et spécialiste du VIH-Sida. Ensemble, elles ont démontré l’impact de l’approche globale d’Ikambere sur la qualité de vie des personnes vulnérables atteintes de maladies chroniques, ont formulé la méthode, l’ont théorisée afin que d’autres structures puissent se l’approprier et la transposer. Ce travail a donné naissance à un livre, dont le lancement a été soutenu financièrement par ViiV Healthcare, laboratoire spécialisé dans le développement de traitements contre le VIH. 

Forte de ce travail, l’association, avec le soutien de son partenaire, nous confie l’organisation d’un événement itinérant, pour essaimer sa méthode sur d’autres territoires en France, que ce soit pour l’appliquer au VIH-Sida ou à d’autres maladies chroniques. L’enjeu principal est de réunir les trois cibles en capacité de donner vie à de nouveaux projets calqués sur son modèle : les acteurs associatifs qui peuvent reproduire la démarche ; les médecins et soignants travaillant au contact des personnes précaires atteintes de maladies chroniques ; les financeurs potentiels, privés ou publics.

Notre réponse

Nous concevons et orchestrons alors un “roadshow” en 6 dates dans 6 villes différentes : ligne éditoriale et conducteur de l’événement, entretiens préparatoires avec les intervenants, orchestration de la partie technique, communication (programme, invitations, supports visuels de l’événement)… Pour la création graphique, nous collaborons avec l’agence Ibidem. C’est Céline Laurichesse, directrice fondatrice d’Assemble qui anime les conférences, ayant dans ses bagages à la fois l’expérience de ce type d’événement et 7 années passées chez Solidarité Sida qui la rendent légitime sur ce sujet.

Pour convaincre, nous faisons monter sur scène la chercheuse Annabel Desgrées du Loû ainsi que des professionnels de santé. Leurs témoignages démontrent qu’une approche globale qui ne se concentre pas uniquement sur les problématiques médicales permet d’améliorer la qualité de vie et participe à un cercle vertueux qui joue aussi sur la santé, physique et mentale. Surtout, nous décidons d’aller plus loin en donnant la parole à une ancienne bénéficiaire de l’association devenue elle-même médiatrice en santé. C’est un immense défi pour elle : parler d’un parcours difficile, marqué par les tabous, devant un auditoire d’inconnus. C’est aussi un défi pour nous : l’aider à structurer son témoignage et à prendre de l’assurance pour évoquer son expérience en public. Pour y parvenir, nous faisons appel à la perle rare qui saura lui donner la confiance et l’élan nécessaire : Sandra Reinflet, qui se présente comme “Inventeuse d’histoires vraies”. Grâce à son expertise de la prise de parole en public et à son accompagnement juste, la conférence est enrichie de ce témoignage fort et concret, avec beaucoup plus de retentissement que des slides et quelques verbatims.

Le résultat

6 conférences ont été organisées, malgré les contraintes liées au Covid. Les deux premières ont pu être organisées physiquement à Paris et Nantes. En raison du confinement d’avril 2021, nous avons adapté le format pour réaliser la troisième à distance pour des participants de Nouvelle Aquitaine. Pour cela, nous avons réuni des intervenants de la région autour d’une quarantaine de participants locaux (médecins, responsables associatifs et financeurs susceptibles de s’approprier l’approche d’Ikambere). En septembre 2021, nous avons repris le roadshow à l’Hôtel de ville de Lyon avec des acteurs locaux. Puis, en 2022, nous nous sommes déplacés à Marseille et enfin à Paris au congrès de la Société Française de Lutte contre le Sida.